Thump Thump










11 commentaires:

Anonyme a dit…

Oui....
j'hésite aussi, car cela induit un traitement avec tout le tralala.... Je vous souhaite bon courage!

Anna a dit…

Tout pareil. C'est handicapant au quotidien mais je crois qu'on en sort. Je tairai également les "nouveaux symptômes" que mon cerveau fabrique ces derniers temps, qui me replongent là-dedans.
Mon médecin, qui différenciait "crises d'angoisse" et "crise de panique", m'avait conseillé "Je pense trop" de Christel Petitcollin, j'ai à peine commencé (ça me tétanise et ça me fait du bien en même temps donc c'est crevant)
La méditation, la sophro et les huiles essentielles sont les seules efficaces pour moi... 2 ans de crises de panique, beaucoup moins nombreuses maintenant (ou par périodes)

Merci d'avoir partagé, et désolée d'avoir étalé ma propre expérience mais je saute sur l'occasion pour assouvir mon besoin d'en parler. Je pourrais écrire un roman là-dessus.
Bon courage : le cerveau humain fait autant de merveilles qu'il fabrique de cauchemars :) penchons du côté lumineux !

Anonyme a dit…

N'aie pas honte d'appeler à l'aide. Surtout un spécialiste ! Voir un médecin pour le cerveau ou l'esprit est aussi légitime et important que pour le corps. C'est beaucoup trop négligé, sous-estimé et méprisé dans notre société actuelle.
Personne ne se dit "je vais guérir de cette fracture/tumeur (insérer le problème de votre choix) tout seul". Mais trop de gens le font quand il s'agit de là-haut. 😔
Prends soin de toi !

Jérémy Achain a dit…

Pas pour des crises d'angoisses, mais lié à une rupture, je suis allé voir un psychologue, et en plus de m'aider à traverser ça, j'ai appris tellement de chose, et j'ai aucun mal à le dire autour de moi, même pire, parfois j'aime le dire pour qu'on arrête de négliger ça, qu'on banalise un peu plus ça, c'est tout à fait sain de se faire aider, ce qui ne l'est pas, c'est de se forcer à rester seul, à ne pas se faire aider, à croire qu'on peut tout gérer seul.... on a tous nos faiblesses, c'est tout à fait humain, et avoir besoin d'aide, que ce soit de ces amis, familles, entourage ou d'un (bon) spécialiste, y'a rien de plus normal.

Anonyme a dit…

Je ne commente jamais mais je me suis tellement reconnue ! J'ai fait exactement les mêmes crises d'angoisse. J'ai essayé le yoga, la pleine conscience et ça marche un peu mais ça ne calme pas les crises. puis j'ai découvert l'appli Respirelax. C'est gratuit et c'est 5 min de respiration. J'ai commencé pour calmer une crise aux premiers symptômes, ça a marché (au bout de plusieurs minutes). Puis je me suis mise à faire 5 min par ci par là chaque jour, à titre préventif et les crises ont cessé. Depuis j'ai arrêté mais quand je sens que je me remets à trop cogiter, je m'y remets, ça me fait vraiment du bien. Je le conseille à tout le monde ! :-)

Fanny a dit…

Je ne commente jamais aussi mais ton histoire m'a touché, je fais des crises d'angoise à répétition depuis 10 ans et ce qui m'a sauvée, c'est la Tcc, une forme de thérapie très utile dans les cas d'anxiété et d'angoisse, je te le recommande vraiment. Bonne chance, il y a des solutions et ce n'est pas de ta faute et c'est pas bête du tout.

Claire a dit…

Je vois que je ne suis pas la seule à n'avoir jamais commentée mais à me sentir profondément touchée par ta situation... J'ai toujours été angoissée à l'idée de faire un AVC ou une crise cardiaque (comme toi au point de me découvrir de nouveaux symptômes tous les jours : douleurs au bras, taches dans le champ de vision, pertes de sensibilité dans les doigts et les pieds, douleurs dans l'abdomen, etc...)

Il y a 2 ans le décès de mon grand-père à été le déclencheur de grosses attaques de paniques (jusqu'à 4 par semaines dans la pire période)
J'avais déjà vu plusieurs psy (6 en tout) pour dépression quelques années auparavant, j'avais envie d'essayer autre chose... et on m'a conseillé le shiatsu.
Je n'y croyait que moyennement (pas du tout pour être honnête) mais j'y suis allée. Rien à perdre.
En 2 séances ma vie a changé, je ne sais pas pourquoi, ni comment mais grâce à ça je suis passée de plusieurs crises par semaine (toujours le soir au moment de dormir) à ... plus rien.
Je sens encore monter des angoisses parfois mais quelques exercices de respiration pour ralentir mon rythme cardiaque suffisent à éviter l'effet "boule de neige" et l'arrivée de symptômes. Et surtout plus d'attaques avec cette terrible sensation de mort imminente.

Chacun est différent, chaque personne aura des "déclencheurs" et des crises différentes... mais je ne peux que t'encourager à essayer pour voir si ça fonctionne pour toi... et je te souhaite de tout mon être que ça te change la vie comme ça a pu changer la mienne.
Je suis de tout cœur avec toi, bonne continuation.

Sophie a dit…

Tout pleins de hugs virtuels d'une inconnue de l'internet, c'est archi nul les crises d'angoisses ! <3

Lectrice velue a dit…

La représentation de la crise d'angoisse sur le début de la planche 6 est exactement comment je la ressens !

C'est bien de demander de l'aide à un professionnel, on n'hésite pas à consulter un dentiste quand la douleur ne passe pas toute seule, appliquer la même attitude à d'autres symptômes est valide. C'est très bon aussi de partager ces gestes, en BD en plus !

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis psychologue, ce qui me donne bien sûr envie de réagir à votre BD
Ce que vous décrivez évoque des Attaques de Panique, voire un Trouble Panique étant donné que les attaques se répètent et se sont installées dans le temps.
Bonne nouvelle : cela se soigne très bien. Il s'agit d'une peur "apprise", qu'il est possible de "désapprendre". Les TCC constituent une très bonne indication pour ce trouble, très efficaces. Sachez déjà que les personnes qui vivent des Attaques de Panique ou un Trouble Panique sont nombreuses, mais que l'on peut agir, il n'est jamais trop tard.
Vous semblez déjà avoir cerné une belle partie du fonctionnement des attaques de panique qui vous concernent. Un psycho TCC peut vous aider à continuer à avancer dans cette compréhension des mécanismes qui entretiennent les crises dans le temps et les amènent à se répéter (sensations corporelles, manière dont vous les percevez, pensées qui vous passent par la tête à ce moment, etc...)
Une autre partie du suivi consistera en l'apprentissage de stratégies de gestion émotionnelle, une autre en l'apprentissage de stratégies de gestion (gestion des crises si elles se produisent, anticipation pour les éviter, gestion des situations susceptibles d'en provoquer...)
Enfin un travail sur les pensées associées aux crises.
En gros, un psycho TCC aide le patient à comprendre, et à agir sur ses émotions, ses pensées et ses comportements, dans le but de résoudre le problème pour lequel il vient chercher de l'aide. (démarche qui effectivement, vous le dites très bien, peut prendre du temps)
Très honnêtement n'hésitez pas à venir avec cette BD chez le psychologue, vous expliquez très bien les choses et cela a le mérite d'être imagé.
(à suivre)

Anonyme a dit…

(suite)
Je me saisis des propos de Lectrice Velue, car je les trouve très justes : on hésite pas à aller voir le dentiste quand on a mal aux dents, pourquoi ne pas appliquer la même formule à d'autres symptômes ?
Tout comme le mal de dents, personne ne choisit d'être concerné ou pas. Tout comme le mal de dents, on peut "gérer", prendre sur soin, faire avec... Un temps... Puis décider de demander de l'aide lorsque trop, c'est trop. Sans honte aucune, il n'y a aucun constat d'échec à faire là-dedans. Un petit mal de dents peut passer tout seul, un gros mal de dents nécessite des soins. De la même manière, une petite anxiété peut se gérer, mais une grosse difficulté, un Trouble Anxieux, comme on dit, nécessite de l'aide. Se faire aider ne veut d'ailleurs pas dire être dépossédé de sa gestion de la difficulté, le psy n'est qu'un catalyseur, c'est le patient qui est l'auteur de son propre cheminement et de sa guérison. avec un petit coup de pouce, tout simplement ;)

En réponse au tout premier commentaire (Anonyme) : un traitement médical n'est pas forcément nécessaire. Tout dépend de l'intensité des répercussions des Attaques de Panique. Pour certaines personnes, elles sont telles que l'on parle de Trouble Panique avec Agoraphobie (=rester chez soi de crainte qu'une attaque n'ait lieu à l'extérieur, ou ne sortir qu'accompagné). Dans ce cas on propose parfois en concertation avec la personne un appui médicamenteux, comme une béquille. C'est comme après une fracture : la béquille permet de continuer à avancer au quotidien, et la rééducation permet de pouvoir se passer de la béquille dès que l'on peut. Eh bien, la psychothérapie, c'est la rééducation, l'objectif sera de pouvoir se passer du traitement à terme.

Petite précision : seuls les psychiatres sont habilités à prescrire, ce sont les seuls 'psys' médecins. Un psychologue ne prescrira donc pas, il peut cependant après quelque temps indiquer au patient un psychiatre de son réseau s'il s'interroge sur la nécessité d'un traitement. Toujours en concertation avec le patient et en évaluant la balance bénéfice/coûts.

Une autre demande : puis-je utiliser cette BD auprès de patients rencontrant la même difficulté, pour les aider à comprendre qu'ils ne sont pas seuls et les aider à décrire leurs ressentis ? (en indiquant évidemment votre blog)

Bon courage pour venir à bout de cette difficulté, mais n'en doutez pas, vous allez pouvoir y arriver, vous avez déjà compris beaucoup de choses, et cela va beaucoup vous aider ! Bonne route à vous